5 juin 2012

Stand by me

Laura KASISCHKE, Rêves de garçons

Roman à la fois beau et cruel sur l'adolescence. Étonnant, comme tous les romans de la grande Laura KASISCHKE.

Comme souvent chez KASISHKE, Rêves de garçons commence comme une histoire prévisible, une histoire typiquement américaine dont on est sûr de connaître la fin.
Les années 70. C'est l'été. Il fait chaud. Kristi, sa copine Désirée et une fille qu'elles viennent de rencontrer, une autre Kristy, décident de s'échapper du camp de pompomgirls auquel elles participent chaque année pour aller se baigner dans le mythique lac des Amants. Les filles sont jeunes, jolies et au volant de la petite Mustang rouge de Kristi, le monde leur appartient. Est-ce l'insouciance de l'âge, un moment d'égarement, le sentiment de toute puissance des américaines jeunes et jolies qui les poussent à sourire aux deux jeunes-gens du coin (- Des craignos, ajouta Kristi depuis l’arrière. - Des hardos rectifia Desiree.) à la station service ? Toujours est-il que ce sourire sera à l'origine d'un long cauchemar.
Et comme souvent chez KASISCHKE, rien ne se passe comme on l'imaginait. 
Tout d'abord, l'auteur retourne habilement tous les clichés qu'elle a pourtant installés pour croquer une jeunesse américaine privilégiée à la fois superficielle et universelle, innocente et terriblement cruelle. L'image des filles - Kristi la parfaite, Désirée la délurée et l'autre Kristy la névrosée - va peu à peu se fissurer et révéler les failles, les cheerleaders apparaissant nettement moins lisses qu'au début.
Par ailleurs, la description à la fois juste, lucide et émouvante de l'adolescence, l'évocation des corps des filles en mutation, leur rapport à la chaleur, à la nature, la légèreté et la finesse de l'écriture et la fin qui cogne comme un coup de poing font de ce livre un de ces récits qui vous hantent longtemps.
Décidément, j'aime beaucoup Laura KASISCHKE! (la preuve ici et ici)

Laura KASISCHKE, Rêves de garçons, Christian Bourgeois, 2007 et Livre de poche, 2009.

12 commentaires:

  1. J'attends d'un moment à l'autre "Les revenants" de Babelio, ce sera ma première immersion dans l'univers de l'auteure. J'ai hâte ! Et pourtant j'ai déjà 5 de ses titres dans ma PAL dont celui-ci... Il faut dire que dès que j'ai entendu que son univers ressemblait fort à celui de Joyce Carol Oates, je me suis lâchée...Y a plus qu'à lire maintenant !

    RépondreSupprimer
  2. J'ai lu Un oiseau blanc dans le blizzard, que j'ai apprécié avec réserve. Je pense lire bientôt un autre roman de cette auteure, mais ni Rêves de garçons (le thème, la couverture trop "girly") ni A moi pour toujours ne m'inspirent. J'hésite entre Les revenants, A Suspicious River et Les chutes... Je suis convaincue du talent de Laura Kasischke, en même temps, je redoute de faire le mauvais choix.

    RépondreSupprimer
  3. Une auteure qui ne m'a pas encore déçue jusqu'alors, mais ce Rêve de garçon me reste à lire ! Tant mieux !
    @ Reka : Les chutes, c'est de J C Oates, non ? Ces deux auteures ont des univers assez proches.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Juste ! Merci, je me suis trompée ;)

      Supprimer
  4. Ah tu m donnes envie de continuer à explorer l'univers de cette romancière !
    Reka : oui, Les Chutes, c'est de JC Oates, et c'est grandiose !

    RépondreSupprimer
  5. C'est avec ce roman que je veux découvrir l'auteur!

    RépondreSupprimer
  6. Et moi c'est avec celui là que j'ai découvert l'auteur et je pense que c'est toujours celui que je préfère à ce jour !

    RépondreSupprimer
  7. C'est un des mes favoris, avec "La couronne verte". Parce que dans celui-là aussi, le rapporte à la nature et la chaleur est très présent. Et "Les chutes" fait aussi partie de mes romans préférés !

    RépondreSupprimer
  8. Je crois que mon préféré (mais je n'en ai lu que 3 de de l'auteur) reste cependant En un monde parfait. Mais peut-être est-ce parce que c'est le premier que j'ai lu de l'auteur, et comme semble le confirmer l'expérience de Véronique, c'est probablement celui qu'on préfère toujours un peu... Cela dit, j'ai moi-même adoré Les Chutes et c'est vrai qu'il y a des similitudes chez Oates et Kasishke, ne fut-ce que dans l'évocation de la cruauté.

    RépondreSupprimer
  9. C'est le seul que j'ai lu à ce jour et j'ai beaucoup aimé. Une romancière qui sait vraiment surprendre !

    RépondreSupprimer
  10. j'ai lu il y a peu A moi pour toujours et j'en garde une impression plutôt mitigée, je me laisserai toutefois surement tenté par en un monde parfait, à suivre donc...

    RépondreSupprimer
  11. Il est en attente chez moi, tu m'as donné envie de m'intéresser à son cas...

    RépondreSupprimer