18 juin 2012

D’art d’art

C’est toujours les autres qui meurent*, Jean-François VILAR

Une enquête avec pour toile de fond l’univers de Duchamp et un petit théma sur l’art dans le roman.

Une femme nue, au visage caché, allongée dans l’herbe au milieu d’un paysage étrange. C’est bien sûr la dernière œuvre de Marcel Duchamp : Étant donnés : 1. La Chute d’eau 2. Le gaz d’éclairage. Mais là, dans le passage du Caire, en plein Paris, face à Victor Blainville, plus question d’art : c’est une scène de crime. Le photographe, revenu de ses rêves de grand soir, va sans le vouloir être embarqué dans une drôle d’enquête aux accents dadaïstes, alors que partout en France le peuple célèbre l’arrivée tant attendue de la gauche au pouvoir.
Dans un style vif et direct, Jean-François Vilar amène son personnage débonnaire à la redécouverte de toute l’œuvre de Duchamp, figure de proue de l’avant-garde à qui la plupart des artistes contemporains font désormais référence. Jamais pontifiant, avec de l’humour et de l’intelligence, on (re)découvre ainsi le travail de l’artiste, le tout dans une enquête qui, si elle ne regorge pas de suspense, réserve pas mal de rebondissements originaux. Une lecture conseillée par Françoise, que je remercie vivement.

Nous sommes toujours, pour nos cours, à la recherche de romans qui mettent en scène des peintres et des artistes. Avec le temps, nous commençons à avoir un petit corpus dont certains titres ont été évoqués ici. Et donc, pour ceux que cela intéresse :

Des romans sur la peinture de la renaissance
Metin Arditi, Le Turquetto
Mathias Énard, Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants
On pourrait ajouter L’enfant de Bruges de Gilbert Sinoué ou la série de romans sur Lippi, Botticelli et Vinci de Sophie Chauveau (je me suis arrêté après La passion Lippi tant le style de l’auteure me filait des boutons).

Des romans sur la photographie
Susana Fortes, En attendant Robert Capa
Nancy Huston, Infrarouge

Des romans sur l’art contemporain
Michel Houellebecq, La carte et le territoire (un roman qui a su capter l'air du temps de la création contemporaine)
Jesse Kellerman, Les Visages (qui parle également de l’art brut et évoque en filigrane les œuvres de Henry Darger)
On pourrait y ajouter Clara ou la pénombre de José Carlos Somoza ou le magnifique Tout ce que j’aimais de Siri Hustvedt.

Des romans sur l’art moderne
Martin Suter, Le dernier des Weynfeldt (qui parle un peu de Vallotton mais surtout du thème du faussaire)
Emile Zola, L’œuvre (Manet mon amoûûûr)

Et comment ne pas citer, pour terminer, Le portrait de Dorian Gray d’Oscar Wilde, roman qu’il serait bien dommage de réduire à sa seule dimension fantastique.

Edit post-publication : Françoise, dont nous parlions plus haut, a depuis ce billet créé sa propre liste "d'art d'art"et c'est à découvrir ici.

Et vous ? Des idées pour enrichir notre liste ?

Référence :
C’est toujours les autres qui meurent, Jean-François VILAR, Babel noir, 2008.

* D'ailleurs, c'est toujours les autres qui meurent : merveilleuse épitaphe de Marcel Duchamp

PS: billets raccourcis, activité bloguesque ralentie, recyclage... Vous l'aurez compris, nous sommes en plein dans les examens, corrections et autres petits plaisirs de fin d'année...

29 commentaires:

  1. Un roman lu à l'unif et que j'avais beaucoup aimé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et on peut suivre les aventures du même personnage dans d'autres romans de l'auteur. Tu as des conseils?

      Supprimer
  2. Tempting ce roman! Je suis certaine que j'ai lu des trucs sur l'art... mais j'ai un méga blanc. Je reviendrai si je retrouve le tout!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne dirai pas que c'est l'âge parce que c'est pareil pour moi! De plus en plus de blancs...

      Supprimer
  3. Hier Will a parlé de La passion Lippi de Sophie Chauveau, ça rentre peut-être dans la catégorie Renaissance.

    (le lien vers son billet: http://kabaretkulturel.blogspot.fr/2012/06/filippo-lippi-peintre-passionne.html )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je l'ai noté, j'ai été très déçu par ce roman. Le côté caricatural et surtout l'écriture (ou son absence?).

      Supprimer
  4. je note ce titre, les romans sur l'art m'intéressent (... aussi)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi qui aimes le polar, c'est assez original.

      Supprimer
  5. Autres romans mettant en scène des artistes ou les évoquant :
    Au temps où la Joconde parlait / Diwo Jean
    Une Jeunesse à l'ombre de la lumière / Jean-Marie Rouart
    La jeune fille à la perle / Tracy Chevalier
    Vous les avez lus?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu "La jeune fille à la perle" et je n'aime pas trop. Je note les deux autres. Merci!

      Supprimer
    2. Je n'accroche pas à T. Chevalier...

      Supprimer
  6. Bonsoir,
    Une oeuvre vraiment singulière que celle de Vilar, j'avais tout aimé en vrac quand je ne lisais quasi que du polar mais je ne souviens surtout de "C'est toujours les autres qui meurent", donc, et encore plus secouant, ce titre impossible "Nous cheminons entourés de fantômes aux fronts troués", avec le même Victor B. en fil conducteur, ou encore "Bastille tango".
    Pour des romans sur l'art, je pensais aussi aux descriptions de photos dans "Eux sur la photo" de Gestern ou de tableaux dans "tableau d'une exposition" de Gale. Il y a aussi "A rebours" de Huymans, mais est-ce lisible pour des élèves, je ne sais ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je note le tout! Merci des conseils.
      À rebours, pourquoi pas? À tenter...

      Supprimer
  7. Mes suggestions :

    - "Art", de Yasmina Reza (art contemporain): la pièce est disponible sur Dailymotion (http://www.dailymotion.com/video/x66105_art-de-yasmina-reza-la-piece-aux-2_fun)
    - Le Faux, une nouvelle de Romain Gary (la question du vrai et du faux dans l'art, la copie/l'original...)
    - Le Chef-d’œuvre inconnu, de Balzac (mythe de Pygmalion et Galatée)
    - Jonas ou l'artiste au travail, de Camus (être "solitaire ou solidaire")

    Ce sont de courts textes, mais qui permettent d'aborder la question de l'art en adoptant des points de vue différents.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que de bonnes suggestions. On (car Amandine et moi travaillons en tandem) a déjà donné plusieurs fois "Art" et c'est une très bonne entrée en matière.
      J'ai lu la nouvelle de Camus il n'y a pas très longtemps et c'est effectivement une très bonne idée pour parler de l'artiste.
      Je note Balzac et Gary; merci pour les pistes!

      Supprimer
  8. Très bonne sélection ! Je pense à "la tempête" de Juan Manuel de Prada que j'avais lu pour Venise et que je n'ai pas trop aimé pour Venise, mais toute la partie sur l'art de Giorgione était très intéressante !
    Récemment j'ai aussi lu "nu féminin" de Patrick de Bayser sur Modigliani. Pareil roman sympa sans plus mais on apprend des choses sur le peintre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais commencer à croire que tu gagnes un Spritz à chaque fois que tu écris le mot "Venise" (ce qui m'encouragerait à l'écrire souvent!). ;-)
      Giorgione : je surnote ton conseil. Quel tableau cette "tempête".

      Supprimer
  9. J'ai beaucoup aimé "La Tempête": voir mon billet: http://artetlitterature.blogspot.be/2012/01/la-tempete.html
    Peinture aussi "Les Onze" de Pierre Michon (sur un peintre imaginaire, je précise et sur la révolution): http://artetlitterature.blogspot.be/2011/04/les-onze-de-pierre-michon.html
    D'ici la fin du week-end, j'en ajouterai d'autres mais je dois fouiller mes fiches de lecture...

    RépondreSupprimer
  10. Il ne faut pas oublier Quignard! à commencer par un extrait de "Tous le smatins du monde" où on voit ce peintre de vanités dont j'oublie le nom à l'oeuvre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai ajouté un lien vers ta liste dans notre billet. C'est un sujet qui m'intéresse beaucoup et qui permet pas mal d'exploitations en classe.
      Merci pour toutes tes pistes et, parce que c'était quand même le but premier de ce billet, pour la découverte du roman de Vilar.

      Supprimer
  11. GAROUSTE, Gérard (avec Judith PERRIGNON) - L'intranquille - Autoportrait d’un fils, d’un peintre, d’un fou (tout est dans le titre)
    ABSIRE, Alain - Deux personnages sur un lit avec témoins (sur la relation Bacon/Dyer)
    POWERS, Richard - Trois fermiers s'en vont au bal (où la photo d'August Sander sert de point de d&épart au roman)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour les suggestions.
      Je n'aime pas du tout la peinture de Garouste et du coup, malgré toutes les critiques élogieuses, je ne suis pas tenté par son livre.

      Supprimer
  12. Vous devez connaitre, mais je note toujours :
    - Ken FOLLETT, Le Scandale Modigliani (je n'ai pas aimé, mais c'est sur l'art)
    - Grégoire POLET, Excusez les fautes du copiste
    - Eric-Emmanuel SCHMITT, Lorsque j’étais une œuvre d’art (bon, c'est Schmitt...)
    - Didier VAN CAUWELAERT, La Maison des lumières (sur un tableau de Magritte)
    - Claire WOLNIEWICZ, Ubiquité (parle de tableaux volés, si je me souviens bien)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connaissais pas de Van Cauwelaert (que je n'aime pas trop en général). Mais merci d'enrichir la liste!

      Supprimer
    2. Je peux aussi ajouter "Déluge" d'Henry Bauchau.

      Supprimer
  13. Merci pour la liste et toutes les idées présentes dans les commentaires ! Un très bon roman lu l'été dernier - vous savez que j'aime ce thème aussi :

    "La double vie de Vermeer" de Luigi Guarnieri (plutôt sur le thème de la contrefaçon en art - qui pourrait devenir une thématique à part entière au final).

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour,
    presque tous les récits de JF Vilar parlent d'art (photographie, peinture, littérature, cinéma, musique...). L'aventure de Victor B qui suit "C'est toujours les autres", "Passage des singes" parle de peinture, de marché de l'art, de la question de la signature, de la copie, du faux... en citant les oeuvres d'un peintre, Derwatt, qui est un peintre fictif personnage de "Ripley et les ombres" de P. Highsmith. On en parle sur notre blog, ici : http://passagejfv.eklablog.com/histoires-de-faussaires-a2621023 . Dans Bastille-Tango, l'on suit entre autres un artiste argentin qui dessine des villes imaginaires sur de grandes nappes qu'il expose dans une galerie rue de Lappe (nombreuses à l'époque) et on suit des jeunes artistes de rue (Vilar a travaillé avec Miss-Tic). Dans l'extraordinaire "Nous cheminons entourés de fantômes aux fronts troués", une grande partie du récit et de l'intrigue se situe en 1938 autour du groupe surréaliste, de l'Expo de janvier (ici : http://passagejfv.eklablog.com/rue-de-la-transfusion-de-sang-a2588210 ), du manifeste Breton-Trotski ( http://passagejfv.eklablog.com/lundi-25-juillet-2011-toute-licence-en-art-a4564360 ), etc.
    Amicalement
    Corsaire Sanglot, Passage Jean-François Vilar

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, je sais ce qu'il me reste à faire (et à lire!). Merci pour tous ces conseils et ces infos. Cela m'a aussi permis de découvrir votre très chouette blog.

      Supprimer
  15. Peinture Elite D.M. est une entreprise établis pour vous offrir un service courtois, rapide et abordable! Avec plus de 10 ans d'expériences, nos peintres professionnels mettent à profits leurs expériences afin de vous faire économiser temps et argent! peinture blainville, notre objectif est de vous offrir un service amical et professionnel au meilleur prix! Nous sommes la référence dans le domaine de la peinture intérieur et extérieur!

    RépondreSupprimer