28 juin 2015

Dead man talking

R.J. ELLORY, Papillon de nuit

En Caroline du Sud, dans les années 1950-1960, l'amitié entre un jeune noir et un jeune blanc n'est pas chose fréquente. Qu'importe, ce qui unit les deux garçons se passe au-delà de la couleur de peau. Nathan et Daniel grandissent dans une Amérique en crise, marquée par les assassinats politiques, les luttes pour les droits civiques et l'enfer de la guerre du Vietnam. Ensemble, alors que leurs bêtises d'enfants font peu à peu place aux questionnements de jeunes adultes, ils cherchent à donner un sens à toute cette absurdité, à trouver leur place au monde, quitte à devenir hors-la-loi. 
C'est sur cette longue amitié et sur sa tragique conclusion que revient Daniel, en attente de son exécution dans le couloir de la mort. Un récit sous forme de confession et la traversée d'une époque mouvementée.

Le premier roman de R.J. Ellory est enfin traduit en français et inaugure la nouvelle collection de poche des éditions Sonatine. On y trouve les éléments repris et développés par la suite dans tous les romans de l'écrivain: critique virulente de la société américaine, poids et fantômes de l'histoire, aspiration au Bien et fascination pour le Mal. Cette plongée dans les démons de l'Amérique est, comme à chaque fois chez Ellory, suffocante mais terriblement juste et à hauteur d'homme. 

Une bonne pioche pour les vacances et, pour moi, l'occasion de ranimer un peu notre blog...

Référence:
R.J. ELLORY, Papillon de nuit, traduit de l'anglais par Fabrice Pointeau, Sonatine +, 2015.

5 commentaires:

  1. Je pensais que Seul le silence était le premier titre de cet auteur..
    En tous cas, c'est une très bonne nouvelle, car je n'ai jamais trouvé Ellory aussi bon que lorsqu'il sort des intrigues policières "classiques".

    Et ravie de ce retour parmi nous, j'espère avoir l'occasion de vous relire bientôt ?!

    RépondreSupprimer
  2. Tiens tiens, un réveil? Bonne pioche on dirait, alors!

    RépondreSupprimer
  3. Tiens tiens... welcome back! Et avec Ellory, en plus. Il ne m'a jamais déçue à date.

    RépondreSupprimer
  4. Bon retour !!! Un livre acheté dès sa sortie et qui ne moisira pas longtemps sur mes étagères. Je compte bien le découvrir cet été.

    RépondreSupprimer
  5. Tu me donnerais presque envie de lire Ellory, c'est dire si t'es fort !
    (J'espère que le titre de ton billet ne fait référence en rien à ta situation du moment ;-) )

    RépondreSupprimer